Presse

11.2017 | Membre depuis 20 ans du groupe ZimmerMeisterHaus

Remise de prix à l’entreprise de construction en bois Ochs GmbH

(Meran) Dans le cadre d’une soirée donnée à l’occasion de ses 30 ans d’existence, le groupe ZimmerMeisterHaus a distingué les entreprises membres méritantes. L’entreprise Ochs GmbH de Kirchberg fait partie des entreprises distinguées.

L’entreprise Ochs GmbH est membre du groupe ZimmerMeisterHaus depuis 20 ans. Le document remis en cette soirée de fête certifie que l’entreprise répond depuis 20 ans aux hautes exigences en matière de qualité et de satisfaction de la clientèle, qui sont posées à un membre du groupe ZimmerMeisterHaus. En outre, l’entreprise Ochs GmbH a également été distinguée pour sa contribution au développement positif et couronné de succès du groupe et de la construction de maisons individuelles en bois. Le P.D.G. de Ochs GmbH, Monsieur Heinrich Werner Ochs, s’est montré particulièrement ravi de cette distinction : „Nous concevons nos maisons d’après les souhaits individuels des familles et une équipe compétente et rodée d’artisans régionaux nous permet de livrer les maisons prêtes à décorer ou achevées clés en main. Nos maisons en bois offrent un climat d’intérieur sain et confortable pour une consommation en énergie minimale.“

Fondé en 1987 par 17 entrepreneurs engagés, le „groupe de travail ZimmerMeisterHaus“ s’était donné pour but, dès le début, de faire croître les connaissances techniques et la qualité dans le domaine de la construction de maison en bois. Plus de 40.000 familles ont depuis fait bâtir une maison en bois par le groupe ZimmerMeisterHaus. La part des maisons en bois a clairement augmenté en Allemagne depuis l’année de sa fondation : Aujourd’hui, chaque sixième maison en Allemagne ou chaque troisième maison dans les régions de la Hesse et du Baden-Wurtemberg, est déjà construite préfabriquée en bois.

Cela pour une bonne raison : il s’est révélé au cours des dernières années, que les exigences concernant les méthodes de construction optimisées sur le plan énergétique et respectueuses du climat sont plus faciles à remplir avec des maisons en bois, qu’avec des maisons bâties de manière conventionnelle. En outre, du fait des vertus écologiques du matériau de construction renouvelable qu’est le bois, chaque maison contribue activement à la protection du climat.

Le groupe ZimmerMeisterHaus:
Le groupe ZimmerMeisterHaus est constitué sur le plan national d’environ 100 entreprises de construction en bois sélectionnées : des soit-disantes manufactures. Avec plus de 40.000 objets bâtis depuis 1987, le groupe ZimmerMeisterHaus est la première marque allemande de la construction de maisons individuelles en bois.

Les membres améliorent continuellement leurs performances grâce à la formation professionnelle continue et à l’échange intensif des expériences. En travaillant en commun, ils sont à même de garantir la qualité et le développement continu des prestations de construction et de service. En conséquence, les clients bénéficient de la garantie d’une qualité maximale et d’une coopération basée sur la confiance.

La marque de fabrication protégée ZimmerMeisterHaus ne peut être vendue que par des entreprises qui ont prouvé leur qualification et leur technicité professionnelles.

Photo :
Le Président Monsieur Robert Bergmüller remet à Monsieur Heinrich Werner Ochs le document et l’Award pour les 20 ans d’affiliation de l’entreprise Ochs GmbH.

09.2017 | Célébration des meilleurs de la formation 2017

La Chambre du Commerce et de l’Industrie de Coblence accorde une distinction à Benedikt Müller

Ce mercredi, la Chambre du Commerce et de l’Industrie de Coblence distinguait les meilleurs de la promotion et leurs entreprises de formation. Lors de la cérémonie dans la salle Rhein-Moselle de Coblence, Benedikt Müller recevait également les honneurs de l’entreprise Ochs GmbH de Kirchberg. Avec un résultat excellent, il a emprunté la voie de la formation de charpentier. “Vous avez ainsi posé les bases de votre futur succès professionnel”, déclara Suzanne Szczesny-Ossing, présidente de la CCI de Coblence, aux jeunes ouvriés spécialisés en les félicitant. Elle leur conseilla en même temps : “À vous maintenant de faire votre chemin en suivant de manière conséquente une formation complémentaire. Profitez des possibilités qui s’offrent à vous !

Le PDG de l’entreprise Ochs GmbH, Heinrich Werner Ochs, s’engage pour la formation des jeunes et félicite cordialement son charpentier. Nous sommes particulièrement fiers : Notre diplômé Benedikt Müller a été reçu à son examen de charpentier avec la mention “très bien” et est le premier de sa promotion. Avec cette distinction, monsieur Müller a toutes les chances de recevoir une bourse pour la formation de maître-charpentier.

10.2017 | Architecture Européenne | Parc des sports de Simmern

Extension de la salle de sports de Simmern

En raison de l’accroissement du nombre des membres, le maître d’ouvrage, l’exploitant et l’architecte ont opté en commun pour un concept général comprenant un réaménagement complet et l’extension des installations d’origine qui dataient des années 1980 et 1990. L’objectif consistait à doubler la surface d’entraînement et à tripler la partie vestiaires et sanitaires. Lors de la création des nouveaux espaces de cours, au premier étage de l’immeuble neuf, et de la surface d’entraînement au rez-de-chaussée, les exigence en matière d’isolation acoustique étaient au centre des préoccupations. En outre, l’optimisation de la surface d’entraînement, avec vue directe sur la zone d’enregistrement, permet une meilleure prise en charge des membres. Le secteur de la gastronomie adjencent, généreusement équipé, invite à s’attarder et représente la liaison avec le hall de tennis existant. En outre, tous les bureaux et bureaux administratifs, un cabinet de physiothérapie, ainsi qu’un nouvel espace sauna attrayant, sont intégrés aux nouveaux locaux.

L’extension à 2 étages a été réalisée avec des panneaux de bois et une façade ventilée faite de plaques de bardage de grand format, claires (couleur du calcaire). Le rez-de-chaussée est largement vitré et ouvre la vue sur la nature pendant l’entraînement. Les plafonds et la toiture ont été réalisés à partir de caissons de bois avec isolation acoustique intégrée, dont les faces inférieures influencent l’esthétique des pièces et offrent un contraste chaud avec les revêtements de sol de couleur anthracite.

Architekt Götz Oertel Dipl lng. (Ecole supérieure spécialisée) | D-55469 Simmern
www.oertel-architekten.de

01.2017 | Trierischer Volksfreund | Ecole mobile - IGS à Trèves

Ecole mobile : les cours débutent dès fin avril dans la construction modulaire en bois à Wolfsberg – 2021 : déménagement à Trèves ouest

(Trèves) Une école dont la méthode de construction pourrait faire école : Le complexe modulaire en bois, qui se construit actuellement à Wolfsberg, doit, à partir d’avril, résoudre la pénurie de place de l’établissement intégré d’enseignement secondaire (IGS). Une fois sa rénovation générale achevée, la construction en bois doit déménager sur l’autre côté de la Moselle et héberger la future école primaire Ouest.

Heinz Thomas est le concierge du centre scolaire de Wolfsberg et est en ce moment très enthousiaste?. A tel point, que cet homme de 64 ans en devient déjà presque mélancolique?. Cet enthousiasme est déclenché par le plus grand chantier de construction urbain actuellement à Trèves. Le lieu de travail de Thomas, l’établissement intégré d’enseignement secondaire (IGS), subit depuis l’automne 2014 un assainissement général en deux étapes.

Des cours dans des containers : c’est loin d’une partie de plaisir ! 540 élèves et 40 professeurs doivent vivre avec le provisoire. Une partie des cours a lieu dans des containers -? le bâtiment C (anciennement le collège Cusanus), rénové en premier, ne sera probablement de nouveau disponible qu’à partir du printemps 2018. Toutefois, une fin de la pénurie de place est en vue. En face du bâtiment C, un immeuble est en construction depuis le mois d’octobre dernier. Ce bâtiment à 3 étages est composé de modules en bois. “C’est formidable?, juge Heinz Thomas, qui se réjouit de la fin des vacances de Pâques : Le 24 avril doivent débuter les cours dans la construction en bois, alors que pour le concierge – d’où la mélancolie – ?débute le compte à rebours. Après 26 ans passés à Wolfsberg, il prendra sa retraite en automne prochain, à regrés malgré une vie professionnelle bien remplie. Car, “la façon, dont tout est rénové ici, c’est vraiment gigantesque. Et la construction en bois est une classe à part.”? Cela correspond à un concept entièrement nouveau, comme le soulignent sur place jeudi, le maire Wolfram Leibe, la directrice de projet Beatrix Maier et la conductrice de travaux Sandra Stassen (qui appartiennent toutes deux au Bureau des infrastructures scolaires), lors de la conférence de presse. L’école, qui est préfabriquée et montée sous formes de modules de construction par l’entreprise Ochs (Kirchberg / Hunsrück), coûte 4,5 millions d’euros. Elle comprend 20 salles de classes et d’autres salles de cours, des pièces de repos, d’administration, sanitaires, techniques et de service. Toutes les exigences sur le plan de la statique, de la protection contre l’incendie, de l’isolation acoustique, de la protection thermique et de l’accessibilité aux personnes à mobilité réduite sont remplies.

Dans un premier temps, la nouvelle construction doit recevoir 150 élèves de onzième et de dixième, et rendre ainsi le container superflu. Le bâtiment ne devrait être entièrement occupé qu’après les vacances d’été 2018.

L’avenir sur le complexe de Gneisenau. La rénovation du deuxième bâtiment de l’école de Wolfsberg, vieux de presque 50 ans, peut alors débuter. Le projet d’assainissement général de 18,5 millions d’euros devrait s’achever en 2021. Le bâtiment provisoire en bois recevra alors une nouvelle application durable. Il déménage sur l’autre rive de la Moselle, (provisoirement sur le terrain de Gneisenaubering) pour héberger la future école primaire Ouest fusionnée de Pallien et Reichertsberg. La composition des divers éléments sera adaptée au nouvel emplacement. “Nous sommes pauvres, mais innovateurs”, déclare le maire Monsieur Leibe, qui peut imaginer d’autres bâtiments modulaires en bois à Trèves “par exemple pour des garderies. Il y a là un immense besoin en investissements.” ?

“La modularisation standardisée?” est avantageuse tout en répondant aux conditions préalables. “Nous n’avons pas besoin de ré-inventer chaque nouveau bâtiment.” (Roland Morgen)

werk.um architekten GbR, Darmstadt

12.2016 | Architecte Exklusiv Lifestyle | Construction neuve +e Kita.

Nouvelle construction +e Kita (garderie à énergie positive et solaire) Marburg

Dans le Top 3 du prix DGNB 2016

La tâche de ce projet-pilote consistait à intégrer une garderie à énergie positive d’une haute exigence architecturale dans un parc avec des bâtiments classés “monuments historiques”.
Le fait de construire sur 2 étages permet de sortir le toit de l’ombre des arbres environnants pour pouvoir l’utiliser comme surface solaire active. Les modules photovoltaïques n’étant pas simplement ajoutés, mais intégrés dans la couverture du bâtiment, ils confèrent à la garderie l’apparence d’une chenille solaire dans la verdure environnante. Les “plissements” dans le toit et la façade interrompent le volume.
En conséquence, on a l’impression de se trouver face à de petites maisonnettes alignées, plus appropriées aux enfants. La façade entièrement vitrée permet une parfaite transition de l’intérieur vers l’extérieur. Le bâtiment se transforme alors en pavillon léger, aérien et transparent.

Architecte : opus Architekten BDA, Darmstadt
Photo : Eibe Sönnecken, Darmstadt

12.2016 | Architecture Européenne | Centre Scolaire à Harlange

Pressebericht Schule in Harlange

Centre Scolaire à Harlange

Le site scolaire est implanté en bordure du village d’Harlange. Les fonds sont délimités au Nord par des terrains agricoles respectivement de la verdure, et au Sud par les maisons d’habitation du village d’Harlange. A l’Ouest le terrain bute sur la rue Mgr Fallize et à l’Est le ruisseau du Walterbach constitue une barrière naturelle. Les fonds présentent la particularité d’être en pente sur la quasi-totalité de leur surface. En effet, le dénivelé entre rue Fallize et Walterbach est de 19 mètres. Il en résulte que tous les bâtiments du site sont implantés dans le talus lequel est orienté côté Est. Le site est marqué par une seule surface plate cohérente, celle du terrain de football à proximité du Walterbach. Outre les dénivelés, le site présente deux enclaves de terrains privés le long de la rue Fallize qui empiètent sur le terrain scolaire. Le site scolaire est accessible de deux côtés: À l’Ouest par la rue Fallize qui donne accès aux parkings avec leurs arrêts de bus respectifs près de l’école précoce et de la piscine scolaire. À l’Est par deux ponts qui enjambent le ruisseau du Walterbach et qui mènent d’une part au bâtiment cantine et d’autre part vers les containers de la salle de classe et le terrain de football.

EC OLE – FORME
Le bâtiment présente une façade rectiligne côté salles de classe, alors que la circulation centrale intérieure adopte une largeur variable, dont la résultante est le jeu des volumes biais au rez-de-chaussée de la façade d’entrée. Les deux étages courants de salles de classe sont coiffés d’un étage technique avec toit monopente qui intègre les volumes des techniques ainsi que des salles annexes pour les professeurs dans la partie à toit plat qui organise le volume de l’entrée.

SYSTEME CONS TRUCTIF
Le système mixe, bois – béton, a été choisi pour la réalisation de l’école primaire III. Le coeur même de l’école a été réalisé en béton pour des raisons statiques (cage d’escalier et ascenseur) autour duquel s’est développé une ossature bois pour les murs extérieurs soit en massif soit en mur traditionnel. Le béton a été utilisé pour protéger le bois de l’humidité: Tous les murs qui éventuellement seraient mis en contact avec de l’eau ont été réalisés en béton. Dans le but de conserver une homogénéité visuelle à l’intérieur, le bureau d’architecture a utilisé un coffrage en planches de sapin horizontales, en contradiction avec les planches verticales des murs bois. Le résultat de ce choix donne un imprimé dans les murs coulés sur place identique à une texture de mur bois. Pour la partie bois, l’utilisation de dalles
et murs préfabriqués en bois a permis une économie de temps lors du montage de l’ossature; De plus, un aspect chaleureux se dégage des espaces où le bois est laissé apparent;

RE Z-DE-CHAUSSEE
Le hall d’entrée débouche sur la circulation centrale dans sa partie la plus large afin d’organiser le flux des élèves sur ce niveau ainsi que via les circulations verticales, escalier et ascenseur, situées à proximité. La circulation centrale comprend un ensemble d’éléments muraux disposés de façon libre, qui rythment le couloir, ils comprennent:
● soit les casiers des élèves;
● soit des surfaces d’affichage que peuvent s’approprier les élèves.
Les salles de classe sont disposées deux à deux, reliées par une salle d’interclasse qui ne comporte pas de porte, mais un mur d’affaiblissement acoustique déployé dans le couloir: cette pièce tampon est librement agençable et appropriable par les scolaires. Côté cour, des locaux administration et annexes (sanitaires et dépôts) complètent le programme.

SOUS-SOL
L‘aménagement est semblable à celui du rez-de-chaussée avec en complément des zones réservées aux activités „Ganzdagsbetreiung“. Une zone théâtre et une zone rythmique complète le programme des salles de classe du sous-sol. Ce niveau dispose de deux sorties aux extrémités du bâtiment, vers le terrain de football, respectivement vers les étangs.

PREMIER ETAGE
Le premier étage comprend le volume de la toiture monopente qui reçoit les éléments techniques de ventilation contrôlée de l’école. La partie rehaussée du volume d’entrée intègre une salle de réunion, un bureau et une kitchenette.

HALL DE SPORTS – FORME
Le hall des sports est constitué d’un parallélépipède rectangle qui reçoit une toiture plate sur la galerie et une toiture à faible pente sur la partie terrain. Deux petits volumes sont rapportés en pignon Sud-Est: salle multifonctionnelle au 1er étage et locaux techniques au rez-de-chaussée.

SYSTEME CONS TRUCTIF
Le système mixte, bois – béton, avait été choisi initialement pour la réalisation du hall des sports. Malheureusement, la combinaison des deux matériaux était trop onéreuse. La solution mixte acier – béton est apparue que la meilleure solution d’un point de vue financier. Le béton coulé sur place, dans les circulations a été travaillé de la même manière que celui de l’école permettant une continuité visuelle. Un béton lisse lui a été privilégié pour les vestiaires et le terrain de jeu. Un grand nombre d’éléments ont été préfabriqués pour:
● Une rapidité dans l’exécution;
● Et l’assurance d’une finition de qualité pour les bétons.

La toiture et 2 murs extérieurs ont été réalisés à l’aide d’une ossature métallique. L’effet recherché par ce choix est de donner une certaine légèreté à la toiture. Cette dernière a été épurée. Le bac acier de la toiture joue le rôle de diaphragme permettant de supprimer les croix de Saint-André. Pour l’extérieur, le volume du sous-sol a été traité avec un béton texturé ayant un effet de roche renforçant l’idée d’un socle. Le reste des façades du hall est réalisé avec des panneaux de grands formats blancs qui contrastent avec la tôle métallique rappelant un voligeage bois vertical. Ces matériaux ont été également repris lors de la construction de la centrale de chauffe adjacente au hall des sports afin de favoriser une unité sur le site.

Theisen Architectes, Luxembourg

10.2016 | Architecture Européenne | Garderie à Morbach

Garderie à Morbach

Nouvelle construction de la garderie « auf der Huhf »

D’avril 2012 à juin 2013, une garderie d’une surface utile d’environ 700 m² en panneaux de bois massif contrecollé de haute efficacité a été construite à Morbach. Le bâtiment dispose d’un espace pour un total de 50 enfants, divisé en un groupe régulier, un groupe de crèche et un groupe intégratif. Le concept pédagogique retenu « travail ouvert » se reflète dans son tracé : Les trois groupes de salles et la salle polyvalente sont orientées au sud et ont un accès direct sur l’aire de jeux extérieure.

L’objectif du projet était en grande partie d’éviter l’utilisation de matières premières non renouvelables. Le corps du bâtiment a été conçu de plain-pied, sans obstacles en construction renouvelable. Les toits ainsi que les murs extérieurs et intérieurs ont été construits à partir de panneaux de bois massif contrecollé, les murs extérieurs ont été isolés avec de la fibre de bois. Grâce à l’utilisation de composants en bois, les enfants vivent dans une ambiance particulièrement positive. À l’intérieur, environ 60 à 70 % du bois a été laissé apparent.

Architectes : Bureau d’études et d’architecture Jakobs-Fuchs, Morbach

10.2016 | Architektur Exklusiv Lifestyle | Hall de Sports de Frisange

Pressebericht Sporthalle in Frisange

Hall de Sports de Frisange

EVOLUTION DE LA COMMUNE DE FRISANGE
La commune de Frisange, regroupement des communes d’Aspelt, Frisange et Hellange, se caractérise par sa population en augmentation constante. Les équipements scolaires sont également impactés par ce phénomène et ont fait l’objet de remises à jour successives, mais le hall de sports précédent de 1969 était la partie la plus ancienne du site encore non transformée.

INTEGRATION AU SITE
Le nouveau hall de sports se cale dans le terrain naturel et met à profit la dénivellation vers les limites arrières pour descendre le niveau du terrain de jeux d’un étage : la volumétrie importante du hall diminue visuellement et l’édifice présente une façade d’entrée à un seul niveau, plus à l’échelle du piéton qui circule entre les différents bâtiments du site scolaire. Le bâtiment comportant plusieurs fonctions sportives, différents volumes ont été combinés. La galerie d’entrée en enduit minéral clair sert de trait d’union entre ceux-ci : elle distribue les flux entre les deux volumes des salles principales que sont le hall de sports et la salle de tennis de table-théâtre. Le hall de jeux adopte la forme d’un parallélépipède minéral rouge penché, ce qui dynamise la construction et sa double hauteur symbolise le lien entre le public au rez-de-chaussée et les joueurs au sous-sol. La salle du tennis de table se situe au rez-de-chaussée arrière du bâtiment, son volume eternit bleu se dévelop

pe suivant des piliers et un porte-à-faux qui la détachent du sol en pente. Ce décollement a permis de ménager un parking couvert qui donne accès à l’entrée des sportifs, ainsi que des salles pour les activités des clubs. Le bâtiment s’organise suivant une trame d’axes orthogonaux. Seul le volume rapporté bleu de la buvette se singularise par sa forme triangulaire : il émerge de la galerie pour répondre à la direction biaise de l’école primaire sur plan en L : la façade principale de la buvette ouvre de plain-pied sur l’amphithéâtre de verdure qui pré-existait.

PROGRAMME DU HALL DE SPORTS
Le hall de sports, avec un terrain de jeux de 1270m2 au sous-sol, est conçu autour de tracés longitudinaux basket et hand-ball pour les compétitions parallèle aux tribunes. Pour les activités scolaires, deux rideaux séparatifs se déploient depuis la toiture afin d’organiser trois espaces transversaux (basket, ballon-prisonnier, badminton). La pratique du football en salle est aussi permise via un tracé spécifique. Le hall reçoit la lumière de la façade en verre translucide orientée au nord. Une régie son et lumière commande les haut-parleurs et les luminaires à leds graduables. Quatre vestiaires collectifs avec toilettes et vestiaires des professeurs ou arbitres débouchent sur le terrain de jeux. La salle de tennis de table-théâtre bénéficie d’un équipement autonome. Elle peut recevoir des compétitions avec 10 tables et les reculs prescrits. Deux vestiaires collectifs au soussol ont un accès aisé la salle. De larges baies munies de rideaux d’obscurcissement et stores solaires
permettent de moduler la vue sud donnant sur le paysage naturel. Des vestiaires et loges pour acteurs sont situés à proximité de la scène de 80m2, qui est rehaussée d’un mètre du sol courant. La jauge de la salle est de 500 places/440m². Une régie spécifique est située dans l’axe de la salle, elle coordonne les lumières et le son. En complément du bâtiment Cycle 1 réalisé en 2010, une salle de motricité de 140m², attenante au tennis de table-théâtre, met à disposition des plus petits un par cours de mobilité. Il comporte un miroir, des espaliers rétractables ainsi qu’une poutre de gymnastique pour agrès suspendus. Au sous-sol un panel de salles (20, 30, 40 et 120m²) est à disposition des clubs et des sociétés de musique. Afin de ménager des hauteurs sous plafonds confortables, un décroché de niveau s’organise avec une volée de 3 marches doublée d’une rampe.

PARTI ARCHITECTURAL
Le hall de sports est conçu à partir de matériaux utilisés au plus proche de leurs qualités intrinsèques. Le béton architectural est laissé brut de décoffrage, il laisse apparaître le modelé des banches de coffrages. Les éléments muraux maçonnés sont réalisés avec des blocs de grand format au rez-de-chaussée et en petit format au sous-sol. A l’extérieur au niveau inférieur, des éléments béton de grande taille forme un socle massif : ils sont constitués en béton architectonique gris anthracite avec matrice pierre, soit en pré-mur, soit en éléments rapportés. Le métal a été employé pour franchir les grandes portées de 40m du grand hall, au moyen de profilés en H complétés d’éléments tubulaires de sous-tension. La salle de tennis de table-théâtre a été réalisée en poutre lamellé-collé renforcée par des tirants métalliques sous la forme de deux torons jumelés. Une grande attention a été apportée à l’ambiance acoustique, ceci au moyen de matériaux perforés ou rainurés
associés à un remplissage en laine de roche. Les galeries et locaux en dalle béton ont une finition en faux-plafond plaques plâtre perforées. Les ondes du bac acier du grand hall sont perforées. La salle de théâtre en charpente bois est complétée des dalles autoportantes bois qui présentent en sous-face des rainurages aléatoires de différentes densités. En finition murale acoustique, des panneaux perforés ou rainurés sont appliqués avec une peinture grise pour le grand hall et un collage de bois pour le tennis de tablethéâtre, la motricité et les salles clubs. Les ambiances intérieures sont apportées par les teintes vives des sols revêtus de caoutchouc et des menuiseries. Le nouveau hall de sports vient achever le campus des bâtiments scolaires préexistants et donne une cohérence à l’ensemble. L’édifice articule une palette de salles de taille et d’utilisations variées : l’intensité de son utilisation et son appropriation par les utilisateurs pourront en faire un lieu de vie représentant bien plus que la somme de toutes les fonctionnalités qui ont amené à sa construction.

THEISEN ARCHITECTES, Luxembourg

10.2015 | Architecture Européenne | Pavillon pour le Landesgartenschau

Presse LGS Landau

Pavillon d’église œcuménique pour le Landesgartenschau 2015 (Exposition d’horticulture) de Landau

Un pavillon provisoire en bois, soumis aux intempéries, a été développé et installé, pour le Landesgartenschau de Landau, pour l’église évangélique et catholique du Palatinat. Après le Landesgartenschau, le pavillon sera utilisé encore cinq ans par les deux églises. Le démontage du pavillon est prévu en 2020. Le pavillon est conçu de telle sorte que tous ses éléments sont réutilisables et reconstructibles. Le pavillon a une base elliptique et recouvre une surface de 6,48m x 20,32m. La hauteur sous plafond du pavillon est de 4m. Les matériaux utilisés sont des poutres lamellées collées en Douglas. La conception a été développée et discutée sur la base d’études de modèles empiriques de différentes échelles.
La structure du toit elliptique requiert une construction exigeante. La structure porteuse principale est composée de quatre châssis à double articulation spatialement incurvés reliés par des colonnes de bois lamellé rigides en flexion. Les poutres de toit sont superposées en forme d’épée au-dessus des châssis. Un oculus de trois mètres dont le châssis en acier n’est suspendu qu’aux poutres de toit s’étend au-dessus de l’autel. Les forces transversales, les couples de fléchissement et de torsion sont répartis simultanément, ce qui a permis le calcul du système porteur sur la base d’un modèle à la statique spatiale indéterminée. La concentration sur les huit points d’appui des manches de châssis permet des sollicitations ponctuelles élevées de la surface de construction. L’autonomie sophistiquée, constructive et prototypique ainsi que l’allure édifiante du concept ont poussé le conseil consultatif pour le bois de Rhénanie-Palatinat à promouvoir le projet lors de sa réunion de commission.

Architectes : bayer | uhrig Architekten BDA, Kaiserslautern
Photographe : © Sven Paustian / svenpaustian.com

07.2015 | Architecture Européenne | Ecole Fondamentale à Schieren

Presse Schule Schieren

Ecole Fondamentale à Schieren (Lux.)

L’évolution démographique de la commune de Schieren a rendu nécessaire l’agrandissement de l’école fondamentale existante. Le site scolaire comprend plusieurs pavillons existants qui, par leur échelle, s’intègrent harmonieusement dans le contexte rural et qui sont reliés par des espaces de récréation spacieux.
Le nouveau bâtiment s’inspire de l’échelle et de l’architecture des pavillons scolaires existants. Aussi, ces derniers, encadrés par la nouvelle école et la maison relais créent, ensemble, un nouvel espace extérieur protégé de la circulation motorisée.
La structure bâtie d’un pavillon datant des années 90 a été intégrée dans le nouveau projet. Le nouveau bâtiment comprend deux ailes séparées, reliées par un hall d’entrée commun. Une aile est réservée au cycle 1 et l’autre au cycle 2. Le nouveau projet complète l’offre scolaire sur le site de dix salles de classes supplémentaires et de locaux complémentaires pour le corps enseignant.

Jonas Architectes Associés, Ettelbruck (Lux.)

03.2015 | Architecture Européenne | Hall des Sports à Lintgen

Presse Sporthalle Lintgen

Hall des Sports à Lintgen (Lux.)

Le nouveau hall des sports, dont la construction a débuté au printemps 2010 est situé au-dessus du parking existant entre le terrain de football d’un coté, la voie ferrée et la piste cyclable de l’autre. Le complexe aura pour objectif de mettre à disposition du club de football les infrastructures nécessaires, vestiaires, salles de réunion, bar, comme il met à disposition les salles conçues pour développer le sport à l’école et à l’intérieur des sociétés sportives. Les accents sont mis sur le football, le karaté et le tennis de table, trois disciplines jouissant de la popularité locale, qui est confirmé par les résultats. Le football dispose de vestiaires propres à son usage. Les salles de sport à l’étage ont des vestiaires propres à l’usage des activités sportives intérieures. L’agencement permet d’organiser des compétitions au niveau national et international. Le karaté peut compter sur deux salles superposées, une grande 15,5×12,5 m qui servira pour les compétitions alors que la petite est une salle d’entraînement et de musculation. Au dessus des vestiaires se trouve, au 2ième étage, la salle d’entraînement pour le tennis de table. Un ascenseur rend possible l’accès des handicapés à l’étage pour rejoindre les tribunes, les vestiaires et la salle (env. 200 spectateurs). L’ascenseur sert de monte charge pour le transport du matériel et des équipements. La structure est mixte: béton-bois. La structure verticale à l’exception de celle de la grande salle est en béton armé. Erigé dans une région entourée de forêts, le bois s’impose comme l’élément essentiel de la construction et de l’architecture. Le caractère de la grande salle est donné par la forme de sa structure. Les poutres triangulées en bois massifs sont assemblées sur des noeuds en contreplaqué. Le volume trouve sa distinction par la pose différenciée du bardage en bois.

Réparti sur 3 niveaux, enveloppant un volume brute de 27.700 m³ et une surface construite de 5700 m², le complexe sportif comprend: Des vestiaires et sanitaires 604 m², 2 salles de réunion 97m², une buvette sur 2 étage env. 50 m², 2 salles de karaté 337 m², une salle de tennis de table 266 m² et une salle de sport de 982 m² pouvant être divisée en 2 partie indépendante. Le Hall de Lintgen, est entré en service en automne 2011. Il compléte l’infrastructure sportive du centre et du canton de Mersch en particulier. La région jouit d’une croissance exceptionnelle tant au niveau de la population qu’au niveau du tertiaire. Les nouvelles structures scolaires en construction à Mersch ne feront qu’accroître cette tendance.

Architectes : Decker, Lammar & Associés

01.2015 | Architecture Européenne | Office de la jeunesse Don Bosco

Presse Don Bosco

Office de la jeunesse Don Bosco

La construction de la maison administrative Don Bosco (surface brute de 2 200 m² ) sur le terrain de l’office de la jeunesse catholique est le cœur des activités de la jeunesse catholique du diocèse de Mayence. Il remplace le bâtiment de l’office épiscopal de la jeunesse utilisé jusqu’à présent. Le point de départ du projet architectural est la chapelle existante qui forme le centre spirituel de tout le complexe. Avec le bâtiment d’hébergement Sophie-Scholl et la chapelle, la nouvelle construction forme un ensemble et est reliée à la chapelle par l’intérieur. Le rez-de-chaussée est caractérisé par l’espace d’animation pour enfants, jeunes et jeunes adultes. Le grand réfectoire, qui fait également office de salle polyvalente, est orienté est-ouest, les deux baies vitrées peuvent être ouvertes entièrement de manière à agrandir la pièce. Elles s’ouvrent vers l’espace extérieur public côté ouest et vers l’espace de jardins plus calme avec une terrasse vers l’est. Quatre autres pièces de discussion sont orientées vers le jardin à l’arrière et invitent au calme pour des séminaires, des formations ou des conférences.

L’office épiscopal de la jeunesse du diocèse de Mayence est un lieu de collaboration constructive pour professionnels et bénévoles qui participent à l’encadrement des jeunes, lui-même organisé en plusieurs groupes et associations. Dans ce sens, les deux étages supérieurs offrent des espaces de bureaux individuels ou doubles pour travailler dans le calme. Entre ces étages, on retrouve l’atrium qui comprend une kitchenette, des tables mange-debout et des canapés et offre ainsi un espace de communication et d’échange. Il est recouvert d’un toit transparent à trois couches qui inonde l’intérieur de la lumière du jour. Les bureaux aux alentours bénéficient en plus de cet apport de lumière car ils sont vitrés au-dessus de l’atrium.

CARACTÉRISTIQUES D’AGENCEMENT ET DE CONSTRUCTION DE L’OUVRAGE
Lors du concours pour la construction de l’office épiscopal de la jeunesse Don Bosco en 2008, tout le projet s’est concentré sur un bloc de bois clair, non traité et veiné: l’apparence du bâtiment devait être caractérisée par l’utilisation de bois non traité tant à l’intérieur qu’à l’extérieur. Par son apparence extérieure, la construction se démarque fortement de son environnement urbanistique, conférant par le bois à la fois un aspect nouveau et une élégance modeste. Bâtiment dédié au travail par et avec les jeunes et les jeunes adultes, il se distingue donc des autres bâtiments administratifs habituels.

Architecte / Architecte intérieur : Angela Fritsch Architekten BDA, Seeheim-Jugenheim
Photographe : Rüdiger Mosler

07.2014 | Architecture Européenne | Maison Relais Woiwer Differdange

Presse Kita Differdange

Maison Relais Woiwer Differdange (Lux.)

Le projet qui a été achevé début novembre 2011 est la preuve qu’il est tout à fait possible de planifier et réaliser un grand bâtiment de haute qualité en un bref laps de temps. 13 mois au total, dont 7 pour la phase de construction de cette crèche qui répond aux normes des maisons passives (classe énergétique A-A) avec un toit plat orné de verdure et des panneaux photovoltaïques. Fin 2010, la commune de Differdange (Luxembourg) a chargé le bureau d’architectes Alleva Enzio Architectes de Pétange (Luxembourg) de la planification et de la réalisation de ce projet. L’ébauche de projet qu’il avait proposée avait remporté le concours d’architecture lancé dans le cadre de ce projet.

Avec ses formes arrondies en bois, la « Maison relais Woiwer » ne passe pas inaperçue parmi les bâtiments publics environnants. Ce bâtiment conçu de manière harmonieuse présente une surface totale de quelque 1250 mètres carrés et peut accueillir 200 enfants. Les 10 locaux aménagés expressément pour des enfants et les zones de transition et les zones intermédiaires leur permettent de se sentir libres mais aussi en sécurité.

En termes de mode de construction et d’approvisionnement en énergie, l’accent a été mis sur la gestion durable et l’efficience. La construction préfabriquée en bois, avec ses parois en ossature bois, ses façades en mélèze et ses surfaces vitrées qui atteignent le sol, ainsi que les plafonds en bois et béton et l’équipement technique (ventilation mécanique avec récupération de chaleur, chauffage par le sol et panneaux photovoltaïques) permettent de maintenir les coûts d’énergie et d’entretien à un bas niveau et de satisfaire aux critères énergétiques actuels.

Architecte: Alleva Enzio, Pétange (Lux.)

05.2014 | Architecture Européenne | « Les thermes » de Strassen

Presse Les Thermes

« Les thermes » de Strassen-Bertrange (Lux.)

En 2002, les communes de Bertrange et Strassen ont eu un objectif ambitieux en voulant fonder « Les Thermes ». Une piscine intercommunale qui réunit sous le même toit plaisir, sport, jeu et détente et qui attire des visiteurs de toute la grande Région allait sortir de terre sur un terrain situé entre les deux communes. En 2004, le groupement d’architectes Hermann & Valentiny et Associés, Atelier d’Architecture et de Design Jim Clemes et Witry & Witry Architecture Urbanisme a remporté le concours d’architecture en présentant un projet sortant de l’ordinaire.

Le bâtiment forme une ellipse qui s’ouvre vers l’ouest et vers les espaces ouverts avec des coupures imposantes. La couverture du toit comprend 500 m² de panneaux photovoltaïques qui approvisionnent en énergie la centrale de cogénération. De grandes ouvertures en forme de cercle dans le toit éclaircissent le cœur du bâtiment. La structure porteuse des noyaux qui transpercent tous les étages est conçue comme une construction classique en béton. Pour la structure porteuse du toit, il a fallu trouver un matériau particulier résistant à l’air ambiant agressif (chlore) et pouvant s’adapter aux grandes travées de 112,5 mètres.

Le bois est le seul matériau qui répondait aux exigences élevées en termes d’architecture mais aussi de coût et qui permettait de créer un espace avec le moins de colonnes possible. Le lattage en bois qui recouvre les murs permet au bâtiment de dégager une étonnante légèreté malgré sa taille. L’intérieur du bâtiment est recouvert de grands revêtements muraux rembourrés en similicuir, de couleur rouge bordeaux, qui donnent des accents colorés à l’espace et forment volontairement un doux contraste avec les matériaux durs utilisés pour le sol, comme le béton et les carrelages. Au premier étage, le rembourrage est interrompu par des ouvertures aux formes courbées qui créent un lien entre la zone de restauration et d’administration et l’animation des bassins de natation.

Les grandes bandes de verre dans le hall d’entrée permettent aux visiteurs de voir ce qui se passe dans les bassins dès qu’ils pénètrent dans le bâtiment, ce qui fait grimper leur excitation. Dans la grande piscine couverte, plusieurs bassins de natation ainsi que deux longs toboggans permettent de varier les plaisirs de l’eau. Le premier étage, qui est ouvert, accueille un espace de restauration. Les échappées de différent type d’une zone à l’autre et les grandes baies vitrées offrant une vue vers l’extérieur ont toute leur importance dans ces zones. L’espace sauna et bien-être est séparé des autres zones par un accès séparé et à l’abri de tout regard. L’espace extérieur de sauna est protégé des environs par des bambous et offre une alternance de vues sur le paysage composé d’espaces verts et de plantations.

Une longue rampe courbe, qui se dessine entre le lattage impressionnant en bois d’un côté et les murs rouges rembourrés de l’autre côté, mène aux espaces de l’étage supérieur. L’utilisation du bois comme matériau confère au centre de fitness une ambiance particulière et agréable. Les surfaces généreuses et les espaces séparables permettent de multiplier les possibilités de fitness, de sport et de bien-être. Dans le restaurant externe, les grandes baies vitrées aux formes courbes donnent un aperçu de ce qui se passe dans la piscine et de l’animation dans les bassins. Depuis la terrasse adjacente, les visiteurs ont une large vue sur les zones extérieures de la piscine comme sur le paysage environnant.

Photos & Texte : © C.N.I Les Thermes
Architecte : witry & witry S.A. / Clemes Architecte / Hermann & Valentiny et Associés

12.2013 | Architektur Exklusiv Lifestyle | Propriété vigneronne Longen

Presse Winzerhäuser

Propriété vigneronne Longen-Schlöder

Une idylle sur la Moselle – invité dans un verger dans la maison en pierre du vigneron

En harmonie avec la nature, la famille Longen exploite des vignobles sur les pentes de la vallée de la Moselle et poursuit une tradition viticole de plusieurs générations. C’est un vrai petit paradis : un verger entouré de vergers. La propriété familiale de plus de 6 500 mètres carrés de terres invite les hôtes à séjourner de manière on ne peut plus authentique. Pour cette famille, il était important que les bâtiments, le tissu rural et la vie soient en harmonie avec la nature.

L’architecte italien Matteo Thun, connu pour son approche holistique et durable de l’architecture et de l’intérieur, a apporté son aide à la famille dans la planification et la mise en œuvre. C’est le bureau d’architectes Stein-Hemmes-Wirtz qui a supervisé le projet de construction sur place. Les différents jardins ont été aménagés par l’architecte paysagiste John Cox. Cette philosophie se reflète dans les nouvelles maisonnettes. Entouré d’arbres fruitiers et de noyers, de tilleuls et de marronniers, les hôtes de la famille Longen séjournent dans de petites maisons construites avec des pierres de la région.

C’est la société OCHS GmbH, plusieurs fois lauréate du prix de la construction en bois, qui a été mandatée pour la mise en œuvre du projet de l’architecte. Chacune des 20 maisons, dont certaines peuvent être regroupées en petites maisons familiales, dispose d’une petite terrasse en bois et de son propre jardin privé. Les jardins sont entourés de haies de framboisiers aux fruits comestibles qu’il est possible de récolter directement depuis la terrasse. La forme de base des jardins est celle d’une cuisine classique ou d’un jardin aromatique. L’invité peut toutefois choisir le type de jardin lorsqu’il choisit sa maison. Il y a un jardin à l’ombre et au frais, un simple jardin aromatique, un grand verger ou la roseraie parfumée. Les maisons de 20 m² sont claires, lumineuses et l’espace y est optimisé. Beaucoup de bois, de blanc, de matériaux naturel dominent à l’intérieur. Le plancher en bois relie l’intérieur à la terrasse. La grande porte vitrée fait la transition entre l’intérieur et l’extérieur.

Le projet a reçu le « Prix d’Architecture Wein 2013 » décerné par le Ministère de l’environnement, de l’agriculture, de l’alimentation, de la viticulture et de la sylviculture de Rhénanie-Palatinat, par l’Association allemande des vignerons et par la Chambre des architectes de Rhénanie-Palatinat.

Maisons des vignerons (2 maisons individuelles, 5 maisons doubles, 1 maison pour six) et un bâtiment administratif
Architecte : Matteo Thun, Mailand, Italie | La Direction du projet : Stein Hemmes Wirtz Architectes, Kasel

07.2013 | Rhein Zeitung | La ministre visite l’entreprise Ochs

Presse Lemke

Madame Lemke fait l’éloge du bois en tant que matériau de construction. Tournée estivale – La ministre visite l’entreprise Ochs

Hier, le bois était au centre de la tournée estivale d’Eveline Lemke (parti Les Verts). La ministre de l’Économie et de l’Énergie du land Rhénanie Palatinat a fait étape à la société Ochs Holzbau à Kirchberg. L’entreprise s’est forgée un nom bien au-delà du massif du Hunsrück. Ces dernières années, des bâtiments représentatifs tant dans le privé que dans le public sont apparus à Berlin, au Luxembourg, en France et en Angleterre. En 2011, un bâtiment de Mayence a reçu le prix allemand de la construction en bois.
Heinrich Werner Ochs, le chef de l’entreprise Ochs qui a plus de 200 ans et qui compte aujourd’hui quelque 100 travailleurs, a montré à la Ministre et à sa délégation des exemples impressionnants de ce qui est réalisable avec la construction moderne en bois. Avec ses constructions en bois à plusieurs étages, l’entreprise propose de l’innovation dans la construction en bois et s’implique dans le développement et la recherche au niveau européen.
Madame Lemke a souligné le bilan écologique positif du bois. Une maison en bois a besoin de 50 pour cent d’énergie en moins qu’une construction traditionnelle en pierre et en béton. De plus, elles permettraient de réduire les émissions de gaz à effet de serre de 75 pour cent. Pour l’automne, Madame Lemke a annoncé un amendement de l’ordonnance du land sur les constructions. Cela devrait notamment faciliter la construction en bois.

Texte, photo : Werner Dupuis

03.2013 | BAUEN MIT HOLZ | Une chorale polyphonique

Presse SW40 Berlin

Une chorale polyphonique

Groupes de construction | Construire dans les grandes villes coûte cher. C’est pourquoi de nombreux maîtres d’ouvrage décident de s’associer pour former des « groupes de construction ». Quel impact cela a-t-il sur les professionnels de la construction et que conseiller ? La société Ochs GmbH de Kirchberg décrit ses expériences. Markus Langenbach

BAUEN MIT HOLZ / CONSTRUCTION EN BOIS : En tant que maître d’ouvrage, que pensez-vous des « groupes de construction » ?
Dominik Agsten, ingénieur-architecte (planification et développement de projets) : Cette formule est positive mais nécessite un degré élevé de coordination, en particulier en termes de communication. Pour nos projets à Berlin et à Francfort (constructions à ossature bois de 4 et 5 étages pour des appartements), nous avons recueilli des impressions très différentes. Au lieu d’un seul maître d’ouvrage, on en compte 6 ou 7 (en fonction du projet) avec chacun leurs propres idées pour les habitations respectives. Les différences d’idées s’étendent dans les zones communes. Sans une structure claire, le superviseur ne peut être satisfait.

Y a-t-il des différences avec les « maîtres d’ouvrage ordinaires» ? Si oui, quelles sont-elles ?
Les groupes de construction ne regroupent pas des ingénieurs. Il s’agit avant tout d’un groupement social. La plupart des groupes sont composés de personnes ayant une bonne formation et disposant d’un réseau. Certains des maîtres d’ouvrage ont déjà construit pour eux-mêmes auparavant. Aujourd’hui, cela est souvent inabordable dans les quartiers urbains intéressants, même pour les hauts revenus. Ainsi, le motif des groupes de construction est rarement l’argent. Le but est de faire des économies grâce au projet commun. Les exigences sont toutefois rarement réduites. A cela s’ajoute l’aspect communautaire. La collaboration au sein du groupe de construction joue un rôle important. Cela va bien souvent au-delà d’une construction commune. Par exemple, des scénarios communs sont proposés pour les personnes âgées. En tant que dessinateur et exécutant, vous devez être conscient de ces conditions.

Selon vous, les « groupes de construction » vont-ils augmenter ou est-ce seulement un phénomène marginal ?
En principe, il y a aucune raison de s’opposer à l’idée de logements communs au sein d’un bâtiment, au potentiel d’économie lié aux coûts de construction et au soutien social mutuel. Ainsi, nous pensons que l’idée de groupes de construction présente toujours un grand potentiel. En particulier dans les zones urbaines où les terrains sont rares et chers. Plus le groupe est homogène, plus les chances sont grandes que le projet commun soit un succès. Les idées et les concepts du bâtiment commun doivent être présentes dans tous les cas. Notre entreprise continuera de collaborer avec des groupes de construction. Nous préparons déjà de nouveaux projets de construction en bois pour des groupes de construction.

A Berlin-Friedrichshagen, la société Ochs GmbH a construit en 2011 un ensemble de 16 maisons unifamiliales individuelles, horizontales et verticales avec le bureau d’architectes Kaden Klingbeil. Les murs porteurs qui ont une fonction pare-feu ainsi que le toit des bâtiments ont été fabriqués avec un bois qui présente un pouvoir d’isolant thermique très élevé et des surfaces de composants ininflammables. Les étages sont séparés par des dalles préfabriquées en béton armé.

Architectes : Kaden Klingbeil, Berlin

02.2013 | Projekte der Clusterinitiative | Construction en bois en Rhénanie-Palatinat

Presse Holzbau-Cluster

Construction en bois en Rhénanie-Palatinat. Actif dans le land pour le land.

projets de l’initiative Cluster – la société Ochs GmbH est responsable de la réalisation des projets suivants :

  • Pavillon « treehugger », Bundesgartenschau de Coblence (1:06 / 7:53)
  • Jardin d’enfants de Morbach. Du bois sain pour des enfants en bonne santé. (1:15 / 7:53)
  • WeinKulturgut Longen-Schlöder. Hôtel à Longuich. (3:22 / 7:53)

Holzbaucluster RLP > www.youtube.de

06.2012 | Mikado-Online | Pavillon de recherche de l’université de Stuttgart

Presse Forschungspavillon

Pavillon de recherche de l’université de Stuttgart

Le pavillon de recherche, conçu dans un système modulable, a été développé par les deux instituts d’architecture de l’université de Stuttgart. Dans le cadre du prix de la construction en bois du land de Bade-Wurtemberg, le pavillon de recherche a reçu le prix spécial « Innovation visionnaire » le 22 juin. La société Ochs est l’un des principaux sponsors du projet.

www.mikado-online.de

04.2012 | SWR Landesschau | Tournage de « Heimat » à Gehlweiler

Presse

« Live im Land » : Tournage de « Heimat » à Gehlweiler

11.04.2012 – Gehlweiler se transforme en Schabbach en l’an 1842 ! Les coulisses ont été montées à grands frais à Gehlweiler. Depuis janvier, des plaques de polystyrène ont été appliquées sur les sous-constructions en bois montées par Ochs GmbH.

Regards intéressants derrière les coulisses de « Heimat IV » par Edgar Reitz.

SWR Landesschau > www.youtube.de

03.2012 | Detail Daily | Musée Alésia – Inauguration de la première tranche de travaux

Presse Museum Alesia

Musée Alésia – inauguration de la première tranche de travaux

Le premier bâtiment du musée en commémoration de la bataille légendaire d’Alésia vient d’être inauguré en Bourgogne. Le design de l’architecte Bernard Tschumi présente un bâtiment cylindrique avec une façade en bois en référence aux fixations romaines de l’ancien temps. Le toit du bâtiment circulaire est couvert de buissons et d’arbres afin de s’intégrer parfaitement dans la nature environnante.

Architectes : Bernard Tschumi

05.2011 | La Bible du bois | Des constructions insolites ont un coup de cœur pour le bois

Presse Bundesgartenschau Koblenz

Des constructions insolites ont un coup de cœur pour le bois

La « Bundesgartenschau 2011 » (exposition florale nationale allemande) de Coblence rapproche non seulement ses visiteurs des fleurs et des végétaux, mais également des forêts nationales. Au-delà de ça, elle les rapproche de la construction en bois, grâce à de prestigieuses créations, autant sur le plan structurel que sur le plan artistique. Des constructions en bois qui impressionnent par leurs qualités créatives et techniques. Le pavillon « Treehugger » de la chambre des métiers de Coblence prouve que l’artisanat du bois est absolument disposé à transposer à la perfection des consignes de conception complexes.

Architectes : Prof. Holger Hoffmann, One Fine Day, Düsseldorf